Les sols en bois et l’humidité

Chauffage : les panneaux rayonnants au plafond
octobre 8, 2020
Pourquoi utiliser une chape pour une pose de parquet ?
octobre 8, 2020

Bien des gens savent que le bois “craint l’humidité” ou, en tout cas, en cas d’humidité excessive, le bois se dilate jusqu’à gonfler, se soulever ou créer des dommages. Dans cet article, on va essayer d’expliquer pourquoi cela se produit.

Le parquet et l’humidité

Dans cet article, on va voir l’importance de respecter le bois, un matériau qui peut “se fâcher” et devenir dangereux si on ne sait pas comment le traiter correctement.
Un plancher en bois gonfle sous l’effet de l’humidité, Des précautions à prendre pour éviter que cela ne se produise et voir les conditions climatiques considérées comme “confortables” pour que le plancher en bois reste intact pendant longtemps. On va essayer de voir de plus près à ces problèmes.

La force d’un morceau de bois humide

Si je vous dis qu’avec un petit morceau de bois, humide, vous pourriez détacher des blocs de marbre d’une montagne, le croiriez-vous ? Le pouvoir d’expansion du bois, dû à l’humidité, est un phénomène connu et utilisé depuis des années.

Avant l’avènement des outils de coupe et des explosifs, le marbre était extrait des carrières à l’aide de bois.
La technique d’extraction des blocs de la montagne consistait, en fait, à faire des trous avec les ciseaux à l’intérieur desquels on plaçait des cales de bois de chêne sec. Puis les cales se sont mouillées et le bois, gonflé par l’eau, s’est dilaté et a provoqué le détachement des blocs de marbre de la montagne. Pour cette raison, lors de l’utilisation du bois sur le plancher, il est nécessaire de prendre en compte la capacité du bois à se dilater au contact de l’eau ou en présence d’une humidité excessive.  Les moments les plus délicats sont : l’humidité et la dilatation du bois. Le bois est un matériau hygroscopique.
Et la teneur en eau à l’intérieur d’un étage varie continuellement.
Si on fait mouiller trop le parquet, il gonfle, il augmente sa taille et a la force nécessaire pour causer des dégâts importants .  L’eau diminue également la durabilité du bois : l’expansion le rend vulnérable et sa résistance à long terme est compromise.

Le bois et l’eau : des ennemis pour toujours ?

Le principal ennemi du bois est l’eau.  Si le bois reste longtemps dans un environnement d’ humidité, la base d’une prolifération et d’une attaque ultérieure par des champignons, des bactéries et des insectes qui ne proliféreraient pas dans un environnement sec est posée. Le parquet et vers à bois sont les plus gros problèmes à poser lorsque le bois reste humide sans pouvoir sécher dans un environnement où il y a aussi de l’oxygène. Dans ce cas, la pourriture du parquet se poursuit sans relâche. Et pourtant, pendant la vie de l’arbre, l’eau est un élément fondamental pour sa croissance et sa survie.
Le transport de l’eau des racines à la canopée et vice versa se fait sans relâche à travers les fibres de la tige de l’arbre qui sont très similaires à de nombreuses pailles microscopiques disposées verticalement. Un jour de printemps, un grand arbre peut absorber jusqu’à 400 litres d’eau de ses racines et en perdre 90% de ses feuilles grâce à la transpiration.

La présence d’eau dans les produits de parquet

Lorsque l’arbre est abattu, le bois a un taux d’humidité de plus de 30%.
Après transformation – pour en faire votre futur parquet – le taux d’humidité devra descendre à 10 irca : c’est l’humidité qui contiendra le bois que vous achèterez pour votre nouveau parquet. Pour atteindre ce niveau, le bois aura tendance à se contracter : en perdant de l’eau, il perdra aussi de la masse, donc du poids et de la taille. Mais attention : en cas de variation de l’humidité ambiante ou d’accidents domestiques, la taille des planches variera, le bois peut gonfler et “éclater”, c’est-à-dire se soulever. Pour que cela se produise, il faut ajouter une quantité importante d’humidité au sol. C’est à ce moment-là que se produit le phénomène d’imbibition, qui provoque l’augmentation de la taille du parquet. C’est ce qui est arrivé, par exemple, au sol de la photo ci-dessous, qui a subi une fuite d’eau à cause d’une lucarne défectueuse et qui a gonflé, se déformant jusqu’à éclater. Le bois, quel que soit le pourcentage d’humidité qu’il contient, tend toujours à équilibrer son humidité avec celle de l’environnement dans lequel il se trouve, atteignant ainsi son “humidité d’équilibre” ou équilibre hygrométrique. C’est pourquoi on dit que “le bois est une matière vivante”, car il bouge et se contracte en fonction de l’humidité absorbée par le milieu environnant.

Sols en bois et humidité

Attention à la possibilité d’infiltration d’eau par le toit (une lucarne laissée ouverte) ou les tuyaux . Ce sont des situations critiques, des événements que l’on pourrait appeler des accidents domestiques, dont les conséquences sont connues. Mais en plus d’éviter ces accidents, il faut également prêter attention aux conditions environnementales qui pourraient stresser le parquet à long terme. Un environnement inconfortable (trop chaud et humide ou trop froid et sec) met en danger non seulement votre santé mais aussi la durabilité d’un parquet.