Traiter l’eau de sa piscine en 5 étapes

Entretenir une piscine
Comment bien entretenir une piscine ?
janvier 15, 2021
terrasse de jardin
5 idées pour ombrager une terrasse de jardin
janvier 26, 2021
Traitement eau de la piscine

La détérioration de la qualité de l’eau d’une piscine est principalement due à un manque d’entretien. Des microorganismes pathogènes comme les virus et les bactéries peuvent se développer et causer d’éventuelles pathologies. Heureusement, ces désagréments peuvent être combattus par une prévention efficace et un traitement correct de l’eau.

La qualité de l’eau de la piscine

Généralement, l’eau utilisée pour remplir une piscine provient d’une source présentant certaines caractéristiques. Elle peut être légèrement acide, calcaire, très dure ou même trouble en raison d’innombrables particules, ce qui implique la nécessité d’utiliser des produits chimiques pour piscine afin de corriger cela. Une bonne approche pourrait consister à se familiariser avec les tests appropriés en les effectuant lors de la phase de remplissage de la piscine enterrée ou semi enterrée. Il est également conseillé de tester l’eau à différentes profondeurs du bassin car la concentration en particules peut varier.

Contrôle du pH

La première véritable approche chimique du traitement de l’eau des piscines est le contrôle du pH. Il est primordial d’évaluer ce paramètre car c’est de son niveau que dépend l’efficacité des traitements à effectuer ultérieurement. Si le pH n’est pas bon, vos mesures de désinfection ne fonctionneront pas. Le niveau de pH correct se situe dans une fourchette étroite entre 7,4 et 7,6. Si les valeurs de pH de votre piscine sont stables, alors vous n’avez quasiment rien à faire. Cependant, la majorité des piscines présentent un excès d’alcalinité et nécessitent une intervention avec un réducteur de pH.

La désinfection au chlore

Une fois que le pH est établi, vous pouvez passer à la partie la plus importante du traitement : la désinfection de l’eau de piscine. Le produit le plus utilisé pour remplir cette fonction est le chlore. En partie parce qu’il se présente sous des formes très pratiques à utiliser (galets solides, poudre, chlore liquide), et en bonne partie parce qu’il est bon marché et disponible presque partout. La première chose à faire est la chloration dite de choc. Il s’agit simplement d’une désinfection qui utilise des concentrations de chlore beaucoup plus élevées que la normale. Ce traitement met la chimie de votre piscine sur la bonne voie. Pendant le choc de chloration, vous devez également maintenir le système de filtration actif plus longtemps que d’habitude (afin que le traitement se répande mieux) et éviter de vous baigner (généralement pendant 2 ou 3 jours, jusqu’à ce que la valeur du chlore libre soit supérieure à 1 ppm).

Conseils sur la chloration choc

Pour la chloration choc, vous pouvez utiliser soit de la dichlorine très soluble à 55-60%, soit de la trichlorine à 90%, plus lente. Le premier produit ne libère que 55 % de chlore utile, le second 90 %.

Ne versez jamais de chlore directement dans la piscine si celle-ci dispose d’un revêtement ou si elle présente des surfaces résineuses ou peintes. Il faut également faire attention en le versant dans les écumoires car les granulés de trichlorine ne se dissolvent pas facilement et peuvent endommager les parties internes.

Dissoudre le chlore dans un seau avant de le verser dans l’eau, de cette façon, on évite un grand nombre des dommages possibles mentionnés ci-dessus.

La dureté et l’alcalinité de l’eau

L’alcalinité est étroitement liée au pH et il est important de la vérifier car elle a un impact majeur sur l’entretien des filtres et des pompes ainsi que sur le pH lui-même. Elle peut également créer des dépôts sur le revêtement de la piscine. L’alcalinité est déterminée par divers composés chimiques présents dans l’eau : dioxyde de carbone, carbonates, bicarbonates et hydrates. Un bon niveau d’alcalinité se situe entre 80 et 125 ppm (mesurable par la plupart des kits de test standard). Il existe différents produits sur le marché pour augmenter ou diminuer l’alcalinité.

Dureté de l’eau

La dureté de l’eau est généralement due à la présence de calcium et de magnésium. La dureté totale peut être exprimée en degrés français (1°F=10 mg/l CaCO3) ou en degrés allemands (1°D=10,0 mg/l CaO). Les valeurs de dureté correctes seraient comprises entre 15 et 50 °F, ce qui correspond à 8 et 28 degrés allemands. La dureté temporaire est liée à la présence de carbonates d’hydrogène. Après ébullition, cette présence disparaît en raison de la formation d’un précipité solide de carbonates de calcium et de magnésium et cesse de donner sa contribution à la dureté totale, d’où son caractère temporaire. La dureté permanente est celle qui persiste après l’ébullition de l’eau, principalement en raison de la présence de chlorures, de sulfates et de nitrates de calcium et de magnésium.

Utiliser un algicide

En dernier lieu, il faut mettre un peu d’algicide. Beaucoup de gens pensent que l’algicide n’est qu’un outil correctif à utiliser uniquement lorsqu’on voit des algues. L’algicide préventif doit aussi et surtout être utilisé comme mesure préventive pour éviter les algues visibles. Si vous avez des problèmes de formation d’algues, il est conseillé d’ajouter de l’algicide chaque semaine. En cas d’eau trouble, même après des cycles de filtration complets, vous pouvez utiliser un clarificateur.